GR20 stage 9: luxury awaits

After a pretty good night sleeping like bats (the tent was on an incline and our heads were point downhill so it almost felt like we were upside down), we set off on a chill hike to “Castel di Vergio” where we’ve got a room reserved, in a hotel!

When we headed out of Manganu around 6:30AM the air was still chilly and it tools us a while to warm up since, for once there was no massive hill awaiting us right outside the refuge. Instead we had a mellow rocky path to start which fairly quickly turned into a smooth dirt path in the middle of a gorgeous grassy plain where the biggest obstacles were cows and horses, ok, some donkeys too, including one that really really wanted to hang out with us. At the end of the grassy plains laid lake Ninu, a gorgeous lake in the middle of the grass. Then we hiked up a little hill and came back down towards Bocca di Vergio, an old ski resort that stopped operating in 2007. At the top of the hill, I accidentally woke up the three little piggies, luckily mum an dad didn’t wake!

Now we’re sitting on the balcony of our hotel room, in the middle of our drying clothes listening to the old ladies next door’s conversation about their daughters, sons in law, future potential grand kids… fascinating!


Après une bonne nuit à dormir comme des chauve-souris (la tente était un peu en pente et nous dormions avec la tête vers le bas, de la pente), nous avons pris la direction de “Castel di Vergio” où nous avons réservé une chambre… dans un hôtel!

Quand nous avons quitté Manganu, vers 6h30, il faisait bien frais et nous avons mis du temps à nous réchauffer car pour une fois nous ne commencions pas par une grosse montée, bien au contraire, après un bout de chemin rocailleux, nous avons découvert une plaine bien verte avec un beau chemin de terre et comme seuls obstacles des vaches, des chevaux et quelques ânes, dont un très câlin qui est venu réclamer ! Au bout de la plaine, nous avons découvert le magnifique lac Ninu, au beau milieu d’un gazon verdoyant où broutaient les chevaux. Après le lac nous avons grimpé une petite colline, croisé 2-3 vaches de plus au col St Pierre, puis sommes descendu par la forêt avant une dernière montée bien raide où j’ai malencontreusement réveillé les trois petits cochons. Heureusement les parents qui dormaient à côté n’ont pas bronché.

Et maintenant, après une bonne douche bien chaude nous nous prélassons sur le balcon de notre chambre d’hôtel au milieu de notre linge qui sèche et nous écoutons les histoires des deux dames de la chambre d’à côté qui causent de leurs filles, gendres et futurs enfants potentiels… fascinant!

20120706-170516.jpg

20120706-170524.jpg

20120706-170529.jpg

20120706-170535.jpg

20120706-170541.jpg

20120706-170554.jpg

20120706-170601.jpg

20120706-170813.jpg

20120706-171119.jpg